La nature est pourvoyeuse de tout ce dont l’Homme a besoin pour vivre en bonne santé. Plusieurs remèdes naturels sont à notre disposition pour soigner tout type de maux. Je parle très souvent d’huiles essentielles et de plantes…en ce mois de décembre, je souhaiterais vous parler d’un fruit : le pamplemousse et plus précisément de ses pépins.

L’extrait de pépin de pamplemousse (EPP) est l’antibiotique naturel efficace. Riche en flavonoïdes, les travaux du Dr Jacob Harich l’ont popularisé dans les années 80/90.

Comme on peut le lire dans le livre Secrets et Merveilles du Pamplemousse (aux Ed. Médicis), l’un des nombreux ouvrages qui ont été consacrés au sujet depuis le début des années 90, l »huile de pépin de pamplemousse a un effet équivalent ou supérieur aux antibiotiques et antimycotiques les plus puissants. Cela a été prouvé par des équipes de recherches internationales lors de tests comparatifs.

L’EPP présente de plus une action rapide, sans affaiblir le système immunitaire (au contraire, il le soutient). Avant de l’utiliser, rappelez-vous qu’il s’utilise toujours dilué et qu’il doit être évité sur les yeux. En usage interne, il est efficace aussi bien en prévention qu’en traitement d’attaque pour toutes les infections, particulièrement :

  • Les infections du système digestif, intoxications alimentaires, diarrhées, maladies parasitaires…
  • Les ulcères de l’estomac et du duodénum (il tue Helicobacter pylori),
  • Le Candida albicans, les candidoses et autres mycoses.
  • Le rhume, les infections de la sphère ORL en général, la grippe, les affections bronchiques…
  • Les infections urinaires et cystites.
  • La fatigue chronique et l’affaiblissement immunitaire.
  • Les allergies (car il est aussi hypoallergène).

En usage externe, l’EPP est aussi un recours dans bien des situations :

  • La bouche : aphtes, herpès des lèvres, muguet, gingivite…
  • La peau : acné, dermatites, psoriasis mais aussi petites coupures ou brûlures, piqûre d’insectes, verrues, mycoses…
  • Les cheveux : pellicules, démangeaisons du cuir chevelu, poux
  • Les pieds : eczéma des orteils, verrues plantaires, infections à champignons.
  • Les ongles : onychomycose, panaris.
  • Les organes génitaux : vaginite, infections vaginales, parasites…

Bien sûr, pensons également à une supplémentation en vitamine D pendant ces mois d’hiver, mais aussi aux plantes telles que l’échinacée, le sureau pour booster le système immunitaire ou encore les produits de la ruche; et les huiles essentielles, précieuses alliées si le mal est déjà fait.

Tout ceci venant en 2ème intention après l’alimentation, l’hydratation, l’hygiène de vie et le repos.

Je vous espère tous en forme